Bénédicte HEIM

Pho-Benedicte
Née en 1970 à Strasbourg. Professeur de français
dans un collège de banlieue parisienne.

Ecoutez Bénédicte Heim sur le Podcast d’ADK : Ici

LE SITE DE BENEDICTE HEIM :  Livres-addict

Bénédicte HEIM dans Les mots de Minuit (France 2, 02/03/11) (le lien est cassé)

Bibliographie :

Aux éditions Baleine-Le Seuil

  • Soleil Cou coupé, roman, 2001
  • Les Affolés, recueil de nouvelles sous la direction de Bénédicte Heim, 2002

Aux Contrebandiers éditeurs

Romans Avec ses élèves

Photo B. Heim par ADK (120dpi) 2
Photo B. Heim par ADK (120dpi) 3


Tous les livres


CorpsBlancAmoureuses

Et le corps blanc des amoureuses

Bénédicte HEIM

« Je vois ma fille en bivouac et que du chaton mutin aux boucles pétaradées ne subsiste presque rien. Les salopettes broussailleuses ont fait place à des jupes dépenaillées, pillées par les regards. Lui viennent des anglaises de chérubin auburn, des boutons enflammés qui fourmillent sur sa poitrine et une tiédeur entre les cuisses. Elle erre, mon fils me l’a dit, sur les terrains désaffectés, roule sur les terrasses vides ses vertiges épars et ses cerceaux d’une trempe nouvelle. Il y a du poivre dans son parfum et des angles dans son ombre.  Ses manœuvres deviennent presque policières, seuls ses yeux sont encore à couteau tiré. Ses yeux qui soudain s’enveniment. Elle est un soleil qui vitriole nos eaux. Un soleil dur que la main de l’homme ébouriffe. Mais elle hausse sa croisée qu’on ne franchit pas et elle articule lentement ses mains car elle sait que celles de l’homme sont pour moi et elle aussi veut être caressée à l’endroit. »

224 pages
ISBN : 978-2-915438-68-0
Prix : 15 €

Retour Catalogue

haut de page ↑


On a volé la foudre de jupiter

On a volé la foudre de Jupiter

Bénédicte HEIM

Long plan sur tous les dieux où on les présente.
Mars, le visage et les bras cachés, vole la foudre.
Ricanements, bruits de pétards.
Mars met la foudre sous sa tunique et retourne se coucher.
Longtemps, dans la Rome Antique les hommes vénéraient les dieux…

ISBN : 978-2-953227-95-6
Prix: 15 €

Retour Catalogue

haut de page ↑


Sans Cérémonie Bénédicte HEIM

Sans cérémonie

Bénédicte HEIM

Trois femmes, trois âges, trois voix qui s’entrelacent, se font écho. Une adolescente enragée, une femme adulte en rupture de ban, une vieillarde inapaisable. Ces trois personnalités saillantes monologuent tour à tour, crachent leur révolte, leur dégoût, articulent et précisent leurs désirs qui les façonnent de même que le texte prend forme à mesure qu’elles se formulent et se définissent.
Elles sont mère et fille ou voisines, elles se frôlent, se rêvent, se cauchemardent, se percutent, se modèlent et se modulent les unes par rapport aux autres.
C’est l’identification d’une femme à trois époques charnière. C’est la matière même du temps énoncée par des voix féminines. C’est une profération poétique et sauvage qui, chemin faisant, s’affranchit de tous les codes. C’est la difficulté d’être et la quête, infinissable, de sens et d’amour.
Et c’est encore l’amour, le difficile, l’interdit, le prétendument damné, même, mais qui seul fait rougir le sang.

ISBN : 9782915438642
320 pages
format 14 x 20,5 cm
Prix : 20 €
Premières pages du livre  Sans cérémonie

Retour Catalogue

haut de page ↑


Corps de cavale

Corps de cavale

Bénédicte Heim

C’est un corps qui court, qui file comme l’éclair. Pour échapper à la prise, l’emprise, mais aussi pour s’apparier, pour flamber, pour se faire, au contact de l’autre, torche vive. Un corps qui se façonne dans cette tension paradoxale entre fuite et percussion directe. Corps d’adolescente, de jeune fille, de femme. Mais la chronologie est bousculée. Les hommes aussi qui parfois se percutent, se chevauchent. Car celle qui cavale n’en a jamais fini de tailler son corps au contact des hommes aimés. Elle n’en a jamais fini de tailler l’espace (si réduit soit-il) entre elle et les hommes. Tailler l’espace pour l’ajourer. Pour que, dans le corps à corps, silex contre silex, brûlure contre brûlure, jaillisse l’étincelle. Pour que fusionnent le sexe et le sacré.

C’est une quête initiatique dans le champ érotique.

C’est une biographie rêvée, fantasmée sur le fil des corps que l’on pille et en qui on se verse. Des corps à qui l’on donne tout de soi pour devenir autre. Et filer. Repartir en cavale.

Parution : 28 octobre 2014
ISBN : 978-2-915438-61

150 pages
format 14 x 20,5 cm
Prix : 15€

Retour Catalogue

haut de page ↑


JeSuisLautreMoitie

Je suis l’autre moitié de ton péché

Bénédicte Heim

« Je m’invente les scènes que nous n’avons pas su vivre. J’invente mes cheveux coulant dans vos mains, ma nudité fluide sous votre paume et nos corps étreints par une chaleur qui serait d’après l’orage et même d’après la calcination. Je m’invente pliée nue, corps tout ensemble d’affût et de langueur, corps d’oiselle et de coureuse de fond, corps d’avant la cambrure et d’avant le bond, noyé et cardé d’attente dans un riche fauteuil grenat, corps intérieurement éclaté, écarlate. Corps replié nu dans l’attente de vos soins et de vos exactions. Les saccages et les prévarications opérés valant, surpassant tous les soins. »

Ce sont des lignes et des voix. Des consciences affolées qui traquent
une vérité introuvable.
Un homme et une femme, créateurs tous les deux, se sont aimés d’amour
fou. L’homme, l’artiste à présent vénéré, est mort.
Un jeune homme, magnétisé, vient interroger la survivante de ce couple devenu légendaire. Progressivement, il fait affleurer l’indicible, il débusque l’inavouable, le mythe s’effrite, s’humanise.

Sur une autre ligne, la femme s’adresse à un homme muré qu’elle aime,
qu’elle a aimé aussi et en même temps que son aimé.

Et puis il y a la femme blanche qui habite et tapisse le corps de la
femme centrale. Qui est-elle? D’où vient-elle? De quels confins?
C’est elle, peut-être, l’absolument incaptable, l’énigme personnifiée, qui détient la clef de tout.

Un texte dont le tracé complexe, hypnotique, plonge au plus profond du
mystère, de la difficulté d’être et d’aimer. Un texte aux accents incantatoires qui emporte vers la part, qui toujours se dérobe, du divin.

Parution : janvier 2013
ISBN : 978 2 915438 52 9
150 pages
format 14 x 20,5 cm
Prix : 15€

Revue de presse :

Télérama

Le matricule des anges

Retour Catalogue

haut de page ↑


Rocknrome

Rock N Rome

Bénédicte Heim et ses élèves

C’est une cavalcade entre l’ici et l’ailleurs, entre la plus éclatante modernité et les temps antiques revisités à une allure endiablée dans un esprit facétieux et jubilant.
C’est l’œuvre de talentueux jeunes auteurs qui font des cours de latin un espace théâtral crépitant et enchanté.
Bénédicte HEIM est professeur de Lettres Classiques dans un Collège de la banlieue parisienne en 5° et 4°.
Depuis 2008 une partie de son enseignement consiste à faire écrire ses élèves et leur faire représenter ces écrits, travailler l’écriture et affronter l’expression orale devant un public, ici la classe.
Un photographe assiste à certains de ces cours et fait une œuvre photographique avec les élèves à la fois acteurs et sujets.
A partir de ces photos et des textes écrits par les enfants est réalisé chaque année un ouvrage.
Parution MARS 2013

Format : 20 x 20 cm
48 pages quadrichromie

ISBN : 978 2 9532279 2 5
Prix : 19 €

Retour Catalogue

haut de page ↑


Tunoumourraspas_bd.jpg

Tu ne mourras pas

Livre graphique : Bénédicte Heim & Edmond Baudoin

Une jeune fille. Un enfant. Déjà, elle s’enlise dans une existence trop plane. Il est débordé par sa singularité. Ils vont se rencontrer, s’espérer, se rejoindre. Au delà de ce qui est admis et supportable. Pour quelques saisons en paradis, quelques saisons en incandescence. Jusqu’au drame. Car la jalousie du monde profane veille…

Baudoin adapte en texte et dessin le roman de Bénédicte Heim.

Présentation du projet sur le site www.tunemourraspas.com

Co-éditions Les Contrebandiers et Alter Comics

Parution : 27 mai 2011

ISBN : 978-2-915438-46-8
Prix : 25 €

Dossier de presse

Présentation filmée : cliquer sur l’image ci-dessous

Revue de presse :

BD Gest’   http://www.bdgest.com/chronique-4639-BD-Tu-ne-mourras-pas.html

Par la bande   http://par-la-bande.blogspot.fr/2011/06/tu-ne-mourras-pas-dedmond-baudoin-et.html

L’After-colline   http://after-colline.blogspot.fr/2011/08/la-mort-au-bout-de-la-lecture.html

expohune1.jpg

Retour Catalogue

haut de page ↑


DuoDivinDenfer

Duo divin d’enfer

Bénédicte Heim, Antoni Chollot, Sarah Saint-Jost

Ce sont deux ludions lumineux, deux lutins gémellaires, deux radieux et radiants trublions qui se sont trouvés en musardant au fil des légendes antiques.

Deux farfadets facétieux et vibrionnants, deux histrions qui s’ignoraient et ignoraient l’étendue de leurs dons.

C’est leur rencontre -fracassante- avec les personnages de Mercure et Cupidon qu’ils sont investis, détournés, malmenés, ressuscités de la plus irrésistible façon.

C’est, sous vos yeux, entre vos mains, un précipité de trois années d’intense créativité.

C’est la naissance -éblouissante- d’une vocation.

ISBN : 978-2-9532279-1-8
Parution octobre 2012
Collection ADK
Format 20 x 20 cm
48 pages couleur
Prix : 15 €

Retour Catalogue

haut de page ↑


couv-nues

Nues

Bénédicte Heim

Soit quatre personnages en quête non d’auteur mais de sens.
Quatre personnages requis. Diversement, mais au même degré extrême par la beauté.
Deux hommes, deux femmes. Un peintre, un photographe, une dramaturge anciennement mannequin star, et une très jeune top model.
Ensemble, ils vont expérimenter, l’espace de quelques séances de pose, et jusqu’au vertige, les tournoyantes figures du désir et l’hypothèse de l’amour.
Chacun surgira définitivement autre de cette friction décisive à l’altérité.
Chacun sera, à un moment donné, corps et âme intégralement mis à nu.
Une exploration minutieuse, poussée dans ses plus infimes et improbables ramifications, des combinaisons et des possibilités offertes par le désir. Par le choc pris dans la double aspiration de l’art et de la nudité.
Un texte troublant, aussi magistralement sensuel que cérébral.
Une plongée hypnotique dans l’opacité des êtres, dans les arcanes du désir et de la création.

Nues a été finaliste du Prix Drouot 2011

ISBN : 978-2-915438-45-1
272 pages
format 14 x 20,5 cm
Prix : 15€

PRESSE :

France culture (Du jour au lendemain, entretien avec Alain Veinstein, 24/04/11)

Télérama du 23/04/2011

Le Matricule des anges d’avril 2011

Lectures pour tous

La cause littéraire

Mise en page 1

Retour Catalogue

haut de page ↑


Le philtre d’amour

Retour Catalogue

haut de page ↑


soleil_cou_coupe

Soleil Cou Coupé

Bénédicte Heim

Elle a 14 ans. Elle tombe follement amoureuse. Jusqu’ici, tout va bien. Mais c’est d’une femme. Elle a 32 ans. Elle est prof. Comment attirer l’attention de l’aimée qui ne soupçonne rien de ce qu’elle a déclenché ? Comment s’en sortir quand l’amour dont on ignorait tout, le tout premier amour, se mue en passion dévorante et coupable puisqu’il s’adresse à une figure interdite qui n’entend pas donner son consentement ? Existe-t-il une autre voie que de se laisser mourir, de jouer avec sa propre vie jusqu’à éveiller enfin l’intérêt de la seule personne qui importe au monde ? Peut-on trouver une issue quand on heurte l’impossible de plein fouet .

ISBN : 978-2-915438-38-3
240 pages
Prix : 8 €

Retour Catalogue

haut de page ↑


aly-est-grand-1Aly est grand

Bénédicte Heim

Ce livre retrace le rapport orageux de l’auteur à l’école. Entre détestation et passion, terreur et allégresse, dégoût et exultation, c’est un parcours d’élève puis de professeur qui nous est conté. Parcours jalonnés d’épisodes douloureux voire destructeurs mais aussi d’émerveillements purs, d’éblouissements aussi violents qu’inespérés.
On passe d’une paisible école de campagne à un lycée huppé et réputé de centre-ville pour finir dans la tourmente d’un collège de banlieue. Le rapport n’est jamais institutionnel, il ne va jamais de soi car l’auteur est inadaptable et il lui faut emprunter des chemins de traverse, inventer son propre mode d’être dans ce monde qu’est l’école puisque les modèles proposés la rebutent et la blessent. Le chemin de croix se mue finalement en adhésion lumineuse. On croise des figures de professeurs puis d’élèves, tous hors normes qui ont favorisé cette conversion. Aly, à qui il est rendu hommage dans le titre, est l’un de ces êtres d’exception.

En filigrane, on apprend comment la souffrance endurée fut le creuset de l’écriture ainsi que l’épreuve nécessaire pour accéder à une joie tout à fait démesurée, une extase puisque c’est bien d’une relation d’amour et d’un retournement mystique dont il est question…
ISBN : 978-2-915438-37-6
Prix : 15€

Retour Catalogue

haut de page ↑


salle_113

Salle 113

Bénédicte Heim

Il arrive, dans une carrière de professeur, qu’on soit touché par la grâce.

Il arrive qu’entre un professeur et une classe, il passe davantage qu’un courant de sympathie : une immédiateté, un sentiment de reconnaissance mutuelle, un mystère incandescent qui s’apparente fort à l’amour. Les connexions qui s’établissent alors entre l’adulte et les enfants sont exceptionnellement profondes et fécondes. Une affinité d’âmes se fait jour, chose rare, présent divin.

salle113_01C’est un miracle de cette sorte que j’ai vécu durant l’année scolaire 2006-2007. Année scolaire, année solaire. Tout de suite, entre ces enfants et moi, se fit jour une mystérieuse synergie. Des fluides circulaient à vive allure, des sèves bouillonnantes s’échangeaient par capillarité. Au début, j’énonçais des propositions, je lançais les élèves sur des pistes, j’imprimais un élan qu’ils s’empressaient de prolonger. Bientôt, cependant, je n’ai plus eu à leur soumettre quoi que ce soit : ils arrivaient chargés d’une pleine moisson, riches de projets foisonnants. Les idées fusaient et j’étais presque dispensée d’intervenir tant était fertile et toujours renouvelée autant que source d’allégresse la créativité à l’œuvre chez ces enfants.

salle113_02Ce fut un soulèvement, une insurrection poétique. Ont alors vu le jour tout au long de l’année une multitude de pépites, des créations crépitantes, aussi remarquables que jubilatoires sous la forme de saynètes, pièces de théâtre, textes thématiques, fragments réflexifs, poèmes, slams… Fièvre et ferveur présidaient à toutes les réalisations.

À la faveur de ces fulgurations, des personnalités étincelantes (et pour certaines largement insoupçonnées et sous-évaluées dans le cadre d’exercices purement scolaires) se sont affirmées. Certains se sont découvert une passion pour l’écriture, d’autres des aptitudes pour le théâtre, d’autres encore ont développé des dispositions poétiques. J’ai assisté à des éclosions aussi formidables qu’incessantes. La récolte était d’une qualité telle et qui ne se démentait pas qu’il m’a semblé regrettable de ne pas en conserver une trace.
Aussi ai-je fait venir Antoine de Kerversau, éditeur de son état mais aussi photographe, afin qu’il fixe sur la pellicule les éclats éblouissants, les fabuleuses floraisons qui advenaient régulièrement en salle 113. Témoin et passeur, Antoine de Kerversau ne s’est pas contenté de photographier les enfants en pleine effervescence créatrice, il les a aussi initiés au maniement de la caméra, si bien qu’ils se sont filmés les uns les autres.

Ce précieux recueil rend compte de cette expérience hors du commun. Ou comment l’école peut devenir le révélateur de talents trop souvent méconnus, la classe étant alors un athanor, l’espace transfigurateur, le lieu de l’ouverture, du flamboiement, de l’euphorique dilatation et presque le témoin d’une transe dionysiaque… Je ne saurais assez exprimer ma gratitude à ces enfants si exceptionnellement doués qui sont aussi de beaux humains et de grandes âmes et qui m’ont fait vivre, dix mois durant, un enchantement.
salle113_03
Cette classe était un vivier, une pépinière de talents et ces enfants m’ont élevée au moins autant qu’ils furent mes élèves.
Bénédicte Heim

ISBN : 978-2-9519753-8-5
Prix : 18€

ADK

Retour Catalogue

haut de page ↑


age_outrance

L’âge de l’outrance

Bénédicte Heim

Une jeune fille, Vive, qui fuit un foyer asphixiant et trouve dans la prostitution une liberté provisoire.
Deux adolescents étranges et magnétiques qui entretiennent une relation plus que gémellaire, catalysent les désirs et suscitent les plus folles rumeurs.
Une femme, Eve, professeur charismatique qui entraîne ses élèves dans la revisitation d’une pièce qui débordera sur leur vie.
Une vieille commère, un vieillard raffiné et un jeune homme qui ne peut affronter le monde que par l’entremise d’une caméra.
Tous ces personnages appartiennent à une constellation brûlante et explosive. Sous le signe de Phèdre, ils prennent corps et se dévoilent à travers une mise en scène qui les exacerbe.

Le mystère règne en maître sur ce texte prenant dont la singularité déroute autant qu’elle captive.

A la fin, les énigmes sont levées mais l’envoûtement demeure.
ISBN 978-2-915438-33-8
Prix : 15€

Presse :

article de Télérama

Retour Catalogue

haut de page ↑


livre_d_yse

Le Livre d’Ysé

Bénédicte Heim

Alix, peintre ayant tourné le dos à sa vocation, Ysé, figure de sa rédemption, jeune modèle qui lui rend l’usage de lui-même et de ses dons. Ensemble, ils inventent un amour aussi fécond qu’insatiable, aussi exclusif que donateur et le débridement charnel avive en eux le sens du sacré. Toujours en alerte, en quête d’absolu, ils sont la preuve que le fol amour ne rime pas nécessairement avec perdition. Eux-mêmes artistes, ils font de leur amour leur oeuvre majeure.

Avec ce roman, Bénédicte Heim clôt un cylcle consacré à l’amour fou. On retrouve ici sa prose enfiévrée et son goût de la démesure. L’écriture frappe par son lyrisme emporté et par l’alliance qui se fait entre un charnel très cru et un ardent état mystique. La hauteur de vue, le souffle de l’écriture, l’exigence poétique et morale, l’incandescence qui parcourt chaque page font de ce texte une référence en même temps qu’un hommage vibrant, incantatoire, à la passion amoureuse.

ISBN 978-2-915438-26-0
Prix : 15 €

Lire le premier chapitre :  Livre d’YSÉ (fichier pdf)

Retour Catalogue

haut de page ↑


couv-licorne

Trajectoire d’une licorne

Bénédicte HEIM

C’est le parcours d’un être singulier, un être d’exception travaillé dès l’origine par le mystère et la nécessité de la création. C’est l’histoire d’une vie fracturée en son centre, déviée de sa trajectoire, confisquée, retranchée de la vie brûlante. C’est l’aventure d’un homme égaré dans une vie qui n’est pas la sienne, une vie prosaïque. C’est l’histoire d’un être qui reprend progressivement possession de lui-même. C’est le portrait d’un artiste. C’est l’histoire d’un amour fou par lequel le scandale arrive, par lequel la rédemption advient.

ISBN 2-915438-19-6
Prix : 16€
Ecouter le service de presse Licorne

Retour Catalogue

haut de page ↑


femme-pere

La femme de mon père

Bénédicte HEIM

Quatre personnages en quête de salut. Une plongée dans l’enfer familial. Monologues croisés du père, de la mère, du fils et de la fille qui ne sont pas autrement nommés que par ces apellations génériques. Tour à tour, à travers des tirades, des litanies plaintives, rageuses, explosives ou déchirantes, ils évoquent l’obscure malédiction qui pèse sur eux et qui est celle de l’amour abusif, dévoyé, destructeur ou cruellement absent.
Peu à peu se précise la nature maléfique de des liens qui les unissent les uns aux autres, liens corrompus, attaqués par le venin d’une souffrance sans remède. A la fin, les deux enfants n’auront d’autre choix, pour survivre au désastre, que de reproduire, mais en le convertissant radieusement, l’inceste initial commis par les parents.
Ce texte fouille les entrailles de l’humanité souffrante et égarée et en tire des accents terribles qui l’apparente aux mélopées des mythes archaïques ou des tragédies antiques.
Après Tu ne mourras pas où la passion empruntait une voie interdite, après Adoremus nouveau Cantique des Cantiques, Bénédicte Heim explore une nouvelle fois l’amour fou mais sous son versant le plus sombre.

ISBN 2-915438-14-5
Prix : 15 €
Parution : septembre 2005

Retour Catalogue

haut de page ↑


couv-adore

Adoremus

Bénédicte HEIM

Elle : Tu es entré en moi par effraction, par ces quelques mots glissés comme par inadvertance au détour d’une phrase, ces quelques mots qui furent tout de suite morsures déchirant ma conscience embuée, ces quelques mots qui ameutèrent en moi tout un peuple obscur et battant que je tenais durement captif et qui s’est levé, s’élançant et m’assaillant en rafales par grappes successives car c’était la vraie levée d’écrou et c’était comme un battement d’ailes percutant des salves d’écarlate. Parce que tu m’as dit juste comme ça, juste pour voir : « Je crois que je manque un peu d’amour… »

Lui : Et moi je te voyais pour la première fois et je te parlais comme si c’était la dernière, comme si nous ne devions plus nous revoir sur terre et qu’il fallait que tu recueilles de moi, en une seule fois, tout l’essentiel afin de le propager ailleurs et après moi, il y avait urgence soudain à tout dire de ce que j’avais toujours tu, à tout délivrer de ce que j’avais toujours contenu et il y avait en moi la poussée irrépressible des mots que je décachetais un à un et que je te présentais comme une offrande à la fois liminaire et ultime.

Elle et lui : dialogue sur le fil. Fragments d’un discours amoureux. Chronique d’un merveilleux désastre. Ils se cherchent, s’attisent, se cognent, se blessent, se désirent, se brûlent, s’apprivoisent… La parole intervient en cours de déflagration, elle se remémore et elle est contemporaine du lien qui se tisse. Les amants se répondent et peu à peu, mot à mot, bâtissent la légende de leur histoire.

ISBN 2-915438-09-9
Prix : 15 €
Paru en Janvier 2005

Dans la presse :

Télérama du 2 février 2005

Retour Catalogue

haut de page ↑


Tu ne mourras pas

Bénédicte HEIM

Une jeune fille. Un enfant. Déjà, elle s’enlise dans une existence trop plane. Il est débordé par sa singularité. Ils vont se rencontrer, s’espérer, se rejoindre. Au delà de ce qui est admis et supportable. Pour quelques saisons en paradis, quelques saisons en incandescence. Jusqu’au drame. Car la jalousie du monde profane veille.

ISBN 2-915438-00-5
Prix : 15 €

Tu ne mourras pas a été adapté en texte et dessins par Baudoin :
Tu ne mourras pas, livre graphique.

Dans la presse :

Télérama
Le Monde

Retour Catalogue

haut de page ↑

Publicités

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑